Etudier à l’étranger: une perte de temps?

by Josh Barsch on August 17, 2009

Traduit par Amandine Deligny.

Ah, étudier à l’étranger – cette tradition de partir dans une terre lointaine pour s’immerger dans sa culture, son histoire et ses traditions. Ou, pour sortir et se souler entre Américains et dormir avec des étrangers mystérieux et sexy, sans que personne à la maison n’en sache rien.

D’après mon expérience, ça peut se passer d’une façon ou de l’autre. Ce qui est juste la réponse courte à la question d’Audra aujourd’hui, qui est :

Ok… alors voilà. Est-ce qu’étudier à l’étranger est une perte de temps?

Une autre élève qui va directement au but. J’adore ça. Ma réponse rapide est : bien sûr que non, pas nécessairement. Ne te méprends pas, tu peux certainement perdre une année entière à l’étranger, et ne rien apprendre si tu le souhaites. Mais tu peux faire ça ici, aussi, en Amérique.

Je *veux* tellement une raison d’aller étudier à l’étranger. Je sais que je peux prendre un cours ou deux si je décide d’y aller… mais ce que je veux savoir c’est, si ça me démarque vraiment du reste des élèves une fois que c’est fini ? Si j’étudie à l’étranger, aurais-je quelque chose de plus que les autres sur le marché du travail autre que de super souvenirs d’avoir été à l’étranger pour un moment ?


Pas vraiment, non. L’exception est si tu postules pour un emploi où les compétences en langue étrangère sont primordiales, et si tu as été à l’étranger et que tu as parlé la langue avec des natifs du pays pour un an, alors oui, ça te donne une longueur d’avance sur ceux qui n’ont pas fait ça.

Le simple fait d’avoir été à l’étranger n’est, cependant, pas suffisant à lui même pour te donner la faveur des employeurs. Mais encore – si, durant ton séjour, tu as engrangé une expérience unique, importante pour l’emploi que tu cherches à obtenir, alors oui, là, on peut discuter.

Ceci dit, ne dénigre pas ces super souvenirs. Si c’est faisable financièrement et que tu as le temps de le faire, alors je te le recommande vivement. Si tu es comme la vaste majorité des Américains, alors tu n’auras peut-être pas l’occasion d’aller vivre à l’étranger à un autre moment de ta vie.

Crois-moi, la vie passe super vite. En un clin d’œil, tu pourrais être mariée, avoir trois enfants, des cartes de crédit à n’en plus finir et regretter amèrement les jours où tu AURAIS PU passer tes après-midis à boire de la sangria et à lire de la poésie sur les marches d’un bâtiment vieux de 800 ans aux côtés d’un charmant jeune homme appelé Alejandro.

Prends cette recommandation avec prudence, parce que je n’ai pas étudié à l’étranger, même si j’aurais souhaité le faire. Mais de tous les gens que je connais qui ONT étudié à l’étranger, aucun ne m’a dit « tu sais, c’était naze et j’aurai jamais du le faire ». Tous ceux que je connais ont l’air vraiment heureux de l’avoir fait. Encore, pour ce que ça vaut..

Les gens pensent, si tu peux le faire.. fais le ! Mais pour moi.. je suis une mère célibataire (oui, j’ai le luxe de laisser mon enfant de 5 ans à mes parents si je pars)

Whoa. Ca change tout.

Et l’argent sera un *petit peu* juste si je décide d’y aller (dans la mesure où le coût est à peu près le double de ce que je paye pour un trimestre)… donc, je veux savoir – EST-CE QUE CA VAUT LE COUP ?

Ok, je passe du mode « conseiller université/bourses » au mode « père d’un enfant de 5 ans » quand je dis : CERTAINEMENT PAS. Ne laisse pas, sous aucune circonstance, ton enfant de 5 ans volontairement derrière toi pendant que tu pars un an à l’étranger.

La seule exception à cette règle serait si tu étais poursuivie par des assassins espions internationaux et que tu avais besoin de mettre ton enfant de côté pour le protéger des gens qui te poursuivent.

En dehors de ça – reste à la maison avec ton enfant. Même si tes parents en prennent bien soin, il n’y a aucun substitut à une Maman.

Quelles sont tes pensées honnêtes quant à un séjour à l’étranger ? Merci d’avance et oui.. j’adore utiliser des ellipses bien trop souvent.

Ok, pour tous les autres, je pense qu’étudier à l’étranger est semblable aux études domestiques –ce que tu en ressors dépend de ce que tu fais et de combien tu t’investis dedans.

Tu peux vraiment essayer de t’intégrer et vivre comme un étudiant local et apprendre autant que tu peux sur la culture dans laquelle tu es immergé(e), et dans ce cas là, c’est génial. Si tu ne fais rien de tout ça, tu apprendras sûrement beaucoup moins (même si, je pense que vivre dans un pays étranger est, de toute façon, une expérience de valeur, même si tu ne faire rien d’utile scolairement pendant que tu es là-bas)
Là où je recommande le plus de précaution dans les études à l’étranger, c’est le coût. Les programmes sponsorisés par une école sont généralement plus chers que si tu payes simplement pour aller dans le pays par toi-même et que tu étudies les mêmes choses. C’est surtout parce que beaucoup de choses sont prises en main pour toi : les cours, le logement, le programme d’études à l’étranger lui-même, etc. Et c’est bon, si tu veux payer un max pour tout ça, mais si tu es plutôt du genre « je le fais moi-même », alors tu peux partir par toi-même et ce sera BEAUCOUP moins cher que ce que tu aurais payé dans un programme organisé.

C’est mon conseil pour aujourd’hui. Et toi – as-tu des conseils pour Audra ? Des commentaires sur les études à l’étranger, en général ? Fais le nous savoir ci-dessous.

{ 0 comments… add one now }

Leave a Comment

WP-SpamFree by Pole Position Marketing

Previous post:

Next post: