Est-ce que je devrais prendre une année sabbatique avant d’aller a l’université?

by Josh Barsch on July 1, 2009

traduit au français par Andréa Frassa

Jonathan Glater du The New York Times laisse planer l’idée, et même si je ne suis pas d’accord avec son raisonnement principal (il peut y avoir plus d’aide financière du gouvernement fédéral disponibles en raison de nouvelles propositions d’Obama … ou peut-être pas), je pense que c’est une idée qui vaut la peine considérer.

Glater cite des politiques proposées qui peuvent augmenter la valeur de certaines subventions par quelques centaines de dollars et celle des prêts disponibles par quelques milliers de dollars. Si vous êtes sur la bulle d’être ou non capable de payer pour l’université, ces différences proposés peuvent faire la différence pour vous.

(Note subsidiaire: j’insiste en souligner le mot « proposées » parce que nous parlons ici des hommes politiques, les personnes les moins fiables de notre société. Les hommes politiques sont proxénètes professionnels dont le travail implique systématiquement mentir au grand nombre de leurs employeurs, les électeurs. Ne présumez jamais qu’ils vont tenir leur promesses.)

Cela dit, j’aime bien l’idée de que ceux qui viennent de finir le lycée prennent une année sabbatique avant de partir a l’université. J’aurais bien aimé le faire, mais j’ai été un de ces millions d’étudiants qui avaient hâte de plonger tête baissée dans la population active à l’âge de 22 ans. Je suis maintenant 35 et me rende compte que tout cela était une folie ; croyez-moi, il y a plein de temps d’être des esclaves salariés après, dans le monde réel, et si vous pouvez prendre une année sabbatique pendant que vous êtes jeunes, forts , attrayant et sain, alors je vous prie, profitez de cette occasion. Amusez-vous. Envoyez-moi une carte postale.


Demandez à n’importe qui de plus de 30 ans s’ils souhaiteraient avoir un an libre pour travailler sans attachement, apprendre, explorer, barboter et goûter les plaisirs simples de la vie à son propre rythme. Regardez-les bien dans les yeux, et vous allez peut-être les voir pleurer à l’intérieur de pur bonheur face à telle notion. Le plus âgé la personne que vous interrogez, le plus intense leurs pleurs. Ne vous tenez pas trop près de ces gens-là, au cas où ils essayent de saisir votre jambe et vous prier de les emmener avec vous.

Si vous n’êtes pas intéressés, ne vous inquiétez pas. De toute façon, vous pourriez toujours prendre une année sabbatique plus tard au cours de vos études ou après, si vous le souhaitez. Peut-être que vous auriez un peu plus de cash dans votre poche, et vous pourriez profiter de vos voyages en avion au lieu d’en autobus.

{ 0 comments… add one now }

Leave a Comment

WP-SpamFree by Pole Position Marketing

Previous post:

Next post: